Actes de la conférence LVI04 Law via the Internet Conference, Paris nov. 2004
 

Conclusions de Paris

Le 5 novembre 2004

Conclusions de Paris

Les participants à la Conférence de Paris « Internet pour le droit »,

représentants de pouvoirs publics nationaux ou d’institutions internationales, membres d’instituts de recherche juridique, enseignants et chercheurs, magistrats, praticiens ou spécialistes du traitement et de l’édition de l’information juridique, poursuivant la réflexion ouverte par la Déclaration de Montréal,

- Déclarent que la diffusion du droit sous une forme intelligible et sur un support accessible par tous les citoyens est une garantie de leur égalité devant la loi et que le développement des technologies de l’information doit y contribuer le plus largement possible.

- Considèrent qu’il appartient aux concepteurs des règles de droit :

  • d’en favoriser la diffusion de manière cohérente et exhaustive, en version d’origine mais aussi sous forme consolidée, ainsi que dans une version officielle gratuite en format numérique authentifié.
  • d’élargir le périmètre des données juridiques librement accessibles à tout document administratif national ou local permettant de comprendre le sens et l’évolution des normes juridiques ;
  • de soutenir le développement de technologies :
    • d’assistance à la rédaction normative permettant non seulement d’évaluer l’impact de leurs projets sur les corpus existants mais aussi d’effectuer le travail de consolidation des textes qu’ils entendent modifier,
    • d’aide linguistique et de navigation automatisée de nature à faciliter l’accès, par les citoyens d’un Etat, aux textes applicables dans un autre Etat.

- S’engagent à encourager toute initiative visant :

  • à améliorer l’intelligibilité du droit par le développement de technologies de production et de consolidation de normes juridiques assistées par ordinateur ;
  • à promouvoir une consolidation coordonnée des normes nationales et internationales ;
  • à faciliter le rapprochement des législations et des décisions de justice par la constitution d’un réseau destiné à permettre l’accès au droit applicable en tout lieu, en tout temps et en toute circonstance ;
  • à intensifier les échanges de technologies sur les systèmes automatiques d’anonymisation afin que la diffusion de la jurisprudence ne soit pas bridée par une interprétation trop restrictive des exigences de protection de la vie privée ;
  • à aider chaque université à assurer une diffusion libre de sa doctrine juridique permettant de mieux comprendre les normes nationales et la jurisprudence de chaque pays ;
  • à organiser la conservation durable sur supports électroniques des données juridiques nationales et internationales.

A Paris, le vendredi 5 novembre 2004


Pour mémoire :
- Déclaration de Montréal du 3 octobre 2002
- Formation en diffusion libre du droit, Ouagadougou - 23 au 27 février 2004

 

Dans la même rubrique

Méthodes comparées de mise en ligne de la Jurisprudence France / Allemagne / Angleterre / Etats-Unis
Une nouvelle façon de communiquer le droit : l’Internet comme instrument de la justice
Présentation du projet JuriBurkina, mise en ligne des décisions judiciaires burkinabées
Contenus numériques et procédure civile : proposition d’un cadre réglementaire pour un accès amélioré à la justice
Automatisation du processus de publication des décisions de CanLII : présent et futur
Les recommandations de la CNIL sur l’anonymisation des bases publiques de jurisprudence
Diffusion de la jurisprudence sur Internet et protection des identités, l’assistant d’anonymisation NOME
Pays d’Europe et Union Européenne : politiques de diffusion de la jurisprudence et limitation par les règles applicables aux données personnelles sensibles
Diffusion de la jurisprudence en Amérique du Sud : les Règles d’Heredia
Présidence de la Deuxième journée : Jurisprudence et doctrine - les régulations de la diffusion en ligne
Animation de la 1ère session : l’accès à la jurisprudence et sa diffusion en ligne
Animation de la 2° session : La protection des données personnelles (l’anonymisation)
Synthèse de la demi-journée du 3 novembre concernant la conservation des données juridiques sous format électronique
Présidence de la 2° table ronde : Internet juridique : nouveaux moyens, nouvelles inégalités
Animation de la 2° table ronde : Internet juridique : nouveaux moyens, nouvelles inégalités
2° table ronde : Internet juridique : nouveaux moyens, nouvelles inégalités. M. Toni ISSA
2° table ronde : Internet juridique : nouveaux moyens, nouvelles inégalités. Me Enrique J. BATALLA
2° table ronde : Internet juridique : nouveaux moyens, nouvelles inégalités. M. David MERKIN
2° table ronde : Internet juridique : nouveaux moyens, nouvelles inégalités. Mlle Mélanie DULONG de ROSNAY
2° table ronde : Internet juridique : nouveaux moyens, nouvelles inégalités. Mme Michèle CÔME
2° table ronde : Internet juridique : nouveaux moyens, nouvelles inégalités. M. Nick MOLE
2° table ronde : Internet juridique : nouveaux moyens, nouvelles inégalités. M. Lionel THOUMYRE
Remise du Prix ADIJ
Conclusions de Paris
Clôture de la conférence
 

A propos de cet article

Imprimer cet article
Dernière mise à jour le :
8 novembre 2004
Statistiques de l'article :
26 visiteurs aujourd'hui
7185 visiteurs cumulés
Toutes les versions de cet article :
English

 
 
SPIP 1.9.1 | BliP 2.2 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 291 (620380)